**Vous êtes ici : ** **Accueil** > for items > L'actualité de la FNAR

Covid 19 : mise à jour du protocole national santé-sécurité des salariés en entreprise

Mis à jour par 2 fois depuis sa première édition en août 2020, le protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de la Covid-19 l’a été une fois de plus le 6 janvier 2021.

Selon le ministère du travail, ce protocole est un document de référence pour assurer à la fois, la santé et la sécurité des salariés d’une part, et la poursuite de l’activité économique d’autre part.

Les principales évolutions portent sur :

- à la généralisation du télétravail pour les activités qui le permettent,

- à l’organisation des réunions par audio et visio-conférences,

- à l’utilisation de l’application TousAntiCovid pour faciliter le suivi des cas contacts,

- à la suspension des moments de convivialité dans le cadre professionnel,

- à la protection des personnes à risque de forme grave de Covid.

Concernant plus spécialement le télétravail, celui-ci reste la règle pour les activités qui le permettent. La mise à jour du 6 janvier permet toutefois que pour les salariés en télétravail à 100 %, un retour en présentiel est possible un jour par semaine au maximum lorsqu’ils en expriment le besoin, avec l’accord de leur employeur.

Télécharger le nouveau protocole national

L’U2P* demande que les mesures de soutien à l’emploi des jeunes soient prolongées en 2021

En 2020, les entrées en apprentissage ont même progressé de près de 100 000, avec un total de 440 000 contrats signés contre 353 000 en 2019.

C’est la preuve que les chefs d’entreprise veulent prendre leur part au combat contre la crise économique et font confiance aux formations en alternance pour préparer les jeunes aux compétences utiles à l’entreprise. La moitié des alternants de France sont formés dans une entreprise de proximité (artisanat, commerce de proximité, professions libérales).

L’U2P* a ainsi adressé un courrier à Elisabeth Borne dès le 10 décembre dernier, lui demandant de prolonger tout au long de l’année 2021 l’aide exceptionnelle aux employeurs de salariés en contrat d’alternance (5000 euros pour l’emploi d’un mineur ; 8000 euros pour un alternant majeur).

De même, l’aide de 4 000 euros pour toute embauche d’un jeune de moins de 26 ans accordée dans le cadre du plan « un jeune une solution », a fait la preuve de sa pertinence.

Dans ce contexte, la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion envisage sérieusement, selon ses échanges du 4 janvier avec les partenaires sociaux, de proroger les deux mesures de soutien jusqu’à la fin mars 2021.

L’U2P* prend acte de cette décision qui va dans le bon sens mais rappelle que 2021 verra inévitablement se développer les fermetures d’entreprises et les licenciements, et nécessitera en parallèle d’accélérer la relance en s’appuyant sur de nouvelles compétences. Ainsi, il convient d’appliquer les deux mesures phares du plan « un jeune une solution » bien au-delà de la fin mars.

Le Président de l’U2P* Laurent Munerot ajoute : « Plus nous avançons, plus les entreprises sont en situation de reporter leurs projets d’embauches voire de licencier. Les mesures de soutien sont de nature à inverser la tendance en rassurant les employeurs. Elles doivent absolument être reconduites sur l’ensemble de l’année 2021 afin de conforter l’embauche et la formation des jeunes. »

CP U2P du 05/01/2021

* U2P : Union des Entreprises de Proximité à laquelle est affiliée la FNAR

Connexion

Créez un compte et connectez-vous à votre espace adhérent et retrouvez nos documentations techniques, fiches techniques, les informations entreprises, la Lettre « en bref », ainsi que la convention collective.

Rechercher sur le site

Articles récents

**Console de débogage Joomla!**

**Session**

**Profil d'information**

**Occupation de la mémoire**

**Requêtes de base de données**

**Erreurs d'analyse dans les fichiers de langue**

**Fichiers de langue chargés**

**Chaînes non traduites**